Publications Languages Brasil Dansk Deutsch English Espanol Farsi Francais Greek Hungarian Italia Japanese Latvian Polish Portuguese Svenska
This is the official website for Nicotine Anonymous World Services. Any unauthorized website using Nicotine Anonymous' name and providing information, opinions, literature or outside links to other websites are not and have not been approved by Nicotine Anonymous World Services.

Publications

Neuvième Étape

Nous avons réparé nos torts directement envers ces personnes partout où c'était possible, sauf lorsqu'en ce faisant, nous pouvions leur nuire ou faire tort à d'autres.Les huitième et neuvième Étapes furent notre effort pour nous harmoniser avec le monde qui nous entoure.  Pour le moment, nous n'avons fait que le nettoyage de la maison qui, jusqu'à maintenant, a été essentiellement un travail d'introspection et de réflexion.

Nous avons réparé nos torts, un à un, avec attention et compassion.  En prenant un nom de la liste de la huitième Étape, nous avons réfléchi sur la nature du tort causé à cette personne.  Voilà venu le temps pour nous de nous mettre à la place de cette personne pour bien comprendre au plus haut point nos interactions passées avec elle.  Comment était-ce que d'être la victime de notre misérable comportement?  Quel était sa perception du monde ou la modification de sa personnalité comme résultat de ce que nous lui avons fait?  Nos actions ont-elles fait perdre à une autre personne, globalement, sa confiance en l'humanité.  Nous nous sommes interrogé sur l'influence destructrice que nous avons eu sur autrui.

Habituellement, cette réflexion déclencha un empressement à rectifier les situations.  Le fait de voir les événements du point de vue de la personne lésée fit apparaître en nous une soudaine et inconfortable prise de conscience des peines et des désappointements que nos actions ont causés.  Malgré que ces sentiments nous aient permis de ressentir que nos réparations (amendes) venaient du coeur, nous ne pouvions leur permettre de nous induire à une réflexion morbide et au remord.  Ces deux derniers nous détournaient du cheminement constructif d'actions qui fait l'objet de notre attention dans cette Étape.

Le meilleur antidote contre la morbidité fut une attitude calme, ouverte et directe.  Nous avons placé en arrière plan notre prise de conscience nouvellement trouvée concernant la nature des torts causés, et maintenant, priant pour recevoir des directives, nous avons demandé à Dieu la meilleure façon de réparer la blessure.  Dans la fraternité, nous avons demandé et découvert des personnes qui ont eu à composer avec un tel type de réparation.  Nous avons consulté notre parrain.  Nous avions confiance que notre esprit serait dirigé par notre Puissance Supérieure, et alors nous sommes passé à l'action.

Ayant contacté la personne lésée, nous lui expliquons que nous voulons mâter notre dépendance à la nicotine par le truchement de notre mise en pratique du programme de rétablissement spirituel de Nicotine Anonyme.  Ce programme insiste sur l'importance de réparer les torts que nous avions causés dans le passé et de réparer nos relations avec les personnes que nous avions lésés.  Et voilà pourquoi nous étions là.

Nous avons continué, en expliquant en des termes appropriés, les torts que nous avions causés.  Malgré que la présente Étape ne remédiait pas instantanément aux torts causés, cette dernière avait à long terme de puissants effets.  Si nous avions causé des dommages matériels, nous en avons offert le remboursement.  Cependant, la plupart du temps, le dommage fut émotionnel et spirituel.  Là où un dommage émotionnel avait été causé, nous nous sommes excusés et déclarés que nous cherchions maintenant à vivre honnêtement et en harmonie avec autrui.

Souvent, le fait de nous déclarer repentant ne suffisait pas.  Quelquefois, la personne à qui nous nous adressions était sceptique, spécialement si dans le passé, remplis de remords, nous leur avions exprimé nos regrets et leurs avions promis de changer de comportement pour ensuite retourner à nos vieilles habitudes.  Changer notre façon de faire et faire des réparations "vivantes" furent nécessaires.  Les réparations "vivantes" consistaient à agir et à faire précisément les actions saines et remplies d'amour envers ceux et celles à qui nous les avions auparavant promises.  Nous excuser pour nos actions destructrices du passé et cesser leur pratique maintenant ne suffisait pas; nous devions maintenant prendre des actions personnelles constructrices envers autrui et nous efforcer d'établir les meilleures relations avec tous ceux et celles avec qui nous entrons en contact.  La reconstruction à long terme de saines relations apparaît en suite d'un comportement consistant sur une longue période.

Nous nous sommes aussi souvenus que nous prenions notre inventaire et non celui de l'autre personne.  Nous lui avons parlé des torts que nous lui avions causés, non pas de ceux qu'elle nous avait causés.  Même dans les situations où nous avions la ferme conviction que la personne avait 90% des torts concernant un problème, et que nous n'en avions causé que 10% de cette situation, nous ne lui avons entretenu que de ce 10% duquel nous étions responsables.  Nous étions là pour nettoyer uniquement notre coté de la rue.  Si, dans un esprit de réconciliation, l'autre personne parle de ses actions, nous écoutons seulement et les remercions pour leurs commentaires.  Nous n'avons pas jugé, ni critiquer, ni argumenter.

La personne que nous avions approchés pouvait ne pas réagir par le pardon, mais avec colère.  Nous n'avons pas cherché à la convaincre de notre point de vue.  Nous avons accepté leurs sentiments, exprimé que nous espérions que dans l'avenir elle nous pardonnera, et laissé le tout tel quel et dans les mains de Dieu.

Nous nous sommes assurés que nous ne faisions aucune réparation en quelque manière pouvant aggraver les torts ou souffrances causés à la personne concernée.  Nous n'avons pas révélé des secrets dont la confession nous auraient soulagés mais qui auraient ce faisant aggraver la blessure de cette personne.  Nous avons évité le débarras émotif qui nous aurait égoïstement apporté une libération émotionnelle uniquement à nous-mêmes.

Souvent, notre égocentrisme fut la cause d'inconfort ou de tort à des groupes de personnes ou à des personnes qui passaient dans notre vie de façon anonyme.  Des personnes qui ont été victime de notre fumée dans des espaces restreints tels que des élévateurs ou des personnes qui ont vu nos mégots de cigarette écrasés dans un magnifique sentier sauvage de montagne.  En ces circonstances nombreuss parmi nous ont ressenti le besoin de réparer ces torts, d'une manière générale, envers la société.  Nous avons recherché des moyens de rembourser la société des torts que nous lui avions causés.  Ces réparations pouvaient prendre la forme de travaux volontaires avec des groupes de promotion pour le respect de l'environnement ou du service dans Nicotine Anonyme ou dans d'autres programmes de rétablissement de dépendants de la nicotine ou d'une autre activité moins formelle de service envers la société en général.

Dans certains cas, nous ne pouvions réparer directement envers les personnes lésées.  Elles étaient décédées ou nous les avions perdus de vue ou elles refusaient de nous voir.  En ces circonstances, nous avons découvert que le concept des "réparations envers la société en général" réussissait.  Si nous avions été un misérable fils ou fille envers un parent décédé, nous avons posé des gestes envers des personnes placées dans des situations semblables à celles de nos parents; nous avons adopté, aidé et aimé un citoyen plus âgé.  Si nous ne pouvions entrer en communication avec la personne lésée, nous avons fait une réparation vivante à quelqu'un avec qui nous pouvions communiquer.

Dans nos explications à la personne concernant ce que nous faisions, habituellement nous faisons mention de Nicotine Anonyme et ce pourquoi nous en sommes arrivés à cette rencontre avec elle.  Toutefois, notre but n'était pas de lui expliquer notre programme ou notre spiritualité nouvellement découverte.  Si notre entretien concernant notre programme et Dieu la rendait mal à l'aise, nous n'avons pas mis d'emphase sur ces aspects mais nous en sommes venus directement aux faits concernant les réparations des torts.

La réparation de nos torts exige du temps.  Nous avons appris la patience durant ce processus.  Il faut du courage et de la volonté pour procéder à la mise en pratique de principes dont l'issue nous est imprévisible.  Nous avons appris à planifier le cours de notre action, à passer à l'action avec détermination, et à accepter les résultats quel qu'ils fut.  Nous sommes passé à l'action sachant que cela réussissait non seulement à nous garder abstinent de nicotine, mais aussi à nous aider à parvenir à un nouveau rapport avec autrui et à réduire notre sentiment de solitude et d'isolement.

Ayant fait tout notre possible pour réparer la sécurité matérielle et émotionnelle que nous avions perturbé chez ces personnes lésées, nous avons commencé à voir la vie sous une lumière nouvelle.  Nous savions maintenant que nos actions individuelles irradiaient selon une portée plus grande que nous ne l'avions jamais imaginé.  Comme résultat de notre admission de notre impuissance devant la nicotine, nous en sommes venus enfin à comprendre la véritable raison de notre nouvelle puissance.  Durant ce cheminement, nous avons découvert graduellement que notre tolérance à l'égard d'autrui et nos connaissances s'étaient accru et que notre place dans l'humanité était devenue, pour la première fois de notre vie, vraiment confortable.