Publications Languages Brasil Dansk Deutsch English Espanol Farsi Finnish Francais Greek Hungarian Italia Japanese Latvian Polish Portuguese Svenska
This is the official website for Nicotine Anonymous World Services. Any unauthorized website using Nicotine Anonymous' name and providing information, opinions, literature or outside links to other websites are not and have not been approved by Nicotine Anonymous World Services.

Publications

Première Étape

Nous avons admis que nous étions impuissants devant la nicotine - que nous avions perdu la maîtrise de nos vies.

La première étape n'a pas été un exercice intellectuel.  Nous la ressentions dans nos os, dans notre coeur et dans nos tripes.  Ce fut un retournement de nos entrailles venant au terme avec le fait que nous étions devenus dépendants d'une drogue.  Nous avons consenti pour la première fois à abandonner toute croyance que nous pouvions contrôler l'usage de la nicotine.  Nous avons jeté un regard réaliste sur le pouvoir qu'avait sur nous la nicotine et nous avons constaté son contrôle absolu.

Il a été très difficile d'admettre quoi que ce soit à propos de nous-mêmes, à plus forte raison le fait que nous soyons impuissants devant la nicotine.  Nous avons fumé et nous fumions pour plusieurs raisons - cela nous donnait un air sophistiqué, un sentiment de bien-être, réduisait notre stress, nous aidait à concentrer, avait un effet calmant, et ainsi de suite.  Mais pour une raison quelconque, la nicotine a cessé de fonctionner: peurs des problèmes de santé, l'aversion pour soi-même, la culpabilité, la pression venant d'amis.  La vie comme fumeur était devenu insoutenable.  Nous avons commencé à envisager de cesser.

Désespérément, nous avons essayé de modifier notre façon de fumer: ne pas fumer au travail ou dans la chambre ou devant les enfants, ne fumer que sur la même chaise ou dehors exclusivement.   Nous avons changé de marque, utilisé un fume-cigarette à filtres réducteur de goudron, fumé seulement des "cigarettes naturelles", fumé qu'à certains moments de la journée, qu'avec certaines personnes, qu'à l'occasion de certains événements.  Et alors nous avons commencé à consulter des experts.  Nous avons rechercher de l'aide auprès de médecins, d'hypnotiseurs, de psychiatres, d'acuponcteurs, de livres d'aide personnel auto suffisant et d'innombrables programmes de rétablissement.   Quelquefois nous y sommes parvenus, mais pour ensuite recommencer.   Rien ne nous réussissait.

Profondément démoralisé, nous sommes retournés vers Nicotine Anonyme comme vers une solution de plus.  A notre grande consternation, nous avons découvert des personnes abstinentes précisément parce qu'elles avaient admis leur incapacité de cesser.  Elles acceptaient leur ultime incapacité à contrôler la nicotine, et nous ont offert leur support en nous invitant à les joindre et à en faire autant.  Il y avait là le support du groupe; et comme le suggère le pronom "nous" utilisé tout au long du programme des Étapes, le processus du rétablissement n'était et n'est pas un périple que l'on peut effectuer en solitaire.

Nous avons réalisé que nous étions vraiment des dépendants et que nous fumions pour la même raison que les alcooliques boivent - parce que nous ne pouvions pas arrêter.  Abandonné ainsi à nos propres forces nous continuerions à fumer, à détruire notre corps, anéantir nos sentiments et nous aliéner nos familles, nos amoureux(ses) et nos amis.

Joindre Nicotine Anonyme implique la prise de conscience du fait que seuls, par nous- mêmes, nous ne pouvions résoudre notre problème de nicotine.  Mais après nos innombrables tentatives de contrôler notre "habitude", ce fut presqu'un soulagement de capituler et de rechercher de l'aide.  Nous avons fait volte-face et appris ce qu'est la reddition, et ce que c'est que d'admettre notre impuissance.  Nous avons accepté notre incapacité complète à contrôler la nicotine.

Nous avons réalisé que le fait de fumer était plus qu'une mauvaise habitude, mais qu'elle était plutôt un symptôme du fait que notre vie était hors contrôle et que nous en avions perdu la maîtrise.

L'aspect destructif de notre façon de fumer et de notre dépendance était beaucoup plus profond que les dommages évidents que nous infligions à notre corps.  Plus nous lorgnions le rôle que jouait dans notre vie la nicotine, plus nous avons réalisé à quel point elle nous contrôlait : la fumée déterminait le moment de la pose, l'heure du repas, qui seraient nos amis, qui seraient nos amoureux(ses) ou nos associés, nos activités de temps libre.  Nous n'allions nul part ou ne faisions quoi que ce soit sans vérifier d'abord nos provisions.  De plus nous avons pris d'importantes dispositions pour masquer nos dépendances aux yeux d'autrui et de nous-mêmes, à l'aide du rince-bouche, de vaporisateurs pour mauvaises odeurs, de dispositifs à détruire la fumée, pour n'en nommer que quelques-uns.  Nombreux sont ceux parmi nous qui avons commencé à se cacher pour fumer - évitant la présence d'amis et de ceux qui nous sont chers, ou sournoisement fumé dans la salle de toilette au travail.  Mais il n'y avait aucun moyen de camouflage, et la tentative même de ce dernier était un mensonge.  Notre vie n'était que mensonge.  Elle était hors de contrôle - impossible à maîtriser.

Comprendre et expérimenter les deux parties de la première Étape, que nous sommes impuissants devant la nicotine et que nous avions perdu la maîtrise de notre vie, fut le commencement.  Nous étions prêts pour la deuxième étape.