Publications Languages Brasil Dansk Deutsch English Espanol Farsi Finnish Francais Greek Hungarian Italia Japanese Latvian Polish Portuguese Svenska
This is the official website for Nicotine Anonymous World Services. Any unauthorized website using Nicotine Anonymous' name and providing information, opinions, literature or outside links to other websites are not and have not been approved by Nicotine Anonymous World Services.

Publications

Suggestions pour Atteindre la Libération de la Nicotine-Avant d'arrêter

1) Arrêter n'est pas aussi difficile que vous le pensez. Nous ne prétendons pas que ce soit facile, mais beaucoup d'entre nous avions adopté l'idée qu'arrêter de fumer était imposible. La nicotine est un produit puissant, son usage modifie notre vision de la réalité.

2) Informez-vous sur la nicotine: c'est un poison alcaloïde, désormais classé officiellement comme une substance chimique nocive entraînant une dépendance.

3) Comprenez que vous n'avez aucun besoin de nicotine (ce n'est pas un aliment!). L'usage de la nicotine entraîne une dépendance. La seule façon de mettre fin à cette dépendance est de garder notre corps libre de toute nicotine.

4) Comprenez qu'un comportement addictif est l'effet d'un produit chimique. La nicotine est un poison alcaloïde plus puissant que la raison et la volonté. Elle dicte des décisions auxquelles nous nous conformons, le plus souvent inconsciemment. Ne vous est-il jamais arrivé d'avoir une cigarette entre les doigts (ou même deux !) sans vous souvenir de les avoir allumées?

5) Faites une évaluation honnête de votre habitude de fumer. Demandez-vous précisément ce que cette habitude fait pour vous, et ce qu'elle fait contre vous. Si vous pensez que l'usage de la nicotine vous offre quelque chose de bon, demandez-vous s'il n'y aurait pas de moyens plus sains d'obtenir des bénéfices équivalents. Tenez compte du fait qu'il est médicalement prouvé que le tabac entraîne des dégats dans tous les organes de votre corps. Demandez-vous si l'usage de la cigarette vous détend vraiment ; ne soulage-t-elle pas plutôt simplement le stress provoqué précisément par le manque de nicotine ?

 

6) Ne remettez pas à plus tard votre choix de cesser de fumer sous prétexte qu'il y a trop de pression dans votre vie. La nicotine et les 4.000 composants chimiques du tabac industrialisé (dont environ 40 provoquent le cancer) sont la vraie pression sur votre corps et votre vie spirituelle. Ces substances attaquent en permanence votre santé.

7) Ouvrez votre vie à de nouvelles approches et à de nouvelles possibilités. Si vous gardez vos vieilles habitudes, comment pouvez-vous espérer des résultats différents? "Quand rien ne change, rien ne peut changer."

8) Traitez-vous avec amour et respect, au lieu de vous raconter dês histoires. Les réunions vont changer votre façon de vous parler et de prendre soin de vous. Le simple fait de lire ceci est déjà une action. Récompensez-vous de façon positive à chaque acte que vous posez.

9) Mettez par écrit vos raisons de vous libérer de la nicotine plutôt que ressasser des excuses pour ne pas cesser de fumer maintenant. Ne vous focalisez pas sur ce qui vous semble impossible, choisissez une chose que vous pouvez faire. Gardez votre objectif en vue et avancez, même si ce n'est que par très petits pas.

10) Cessez pour vous-même. Peut-être avez-vous de la famille ou des amis proches qui vous pressent de cesser de fumer. Ça peut vous aider, mais parfois ça rend certains fumeurs irritables. Bien sûr, vos proches vont être heureux et vont profiter du fait que vous cessiez de fumer, mais vous en serez le premier et principal bénéficiaire. Nous avons plus de chances de rester sans fumer si nous arrêtons pour nous-même. En participant aux réunions NicA vous vous donnez plus de chances de réussite, et vous fortifiez votre désir de vivre sans fumer.

11) Voyez le fait de cesser de fumer comme un précieux cadeau que vous vous offrez. Vous vous offrez une meilleure qualité de vie et vraissemblablement une vie plus longue. Vous offrez à votre propre corps une meilleure santé. Vous vous offrez plus d'estime envers vous-même. Vous vous offrez également un meilleur contact avec vos émotions. Le rétablissement est un cadeau chaque jour renouvelé.

 

12) Facilitez-vous les choses: avant de quitter la nicotine, programmez les activités de vos premières journées d'abstinence; faites en sorte de ne pas avoir trop de décisions à prendre durant le sevrage.

 

13) Soyez disposé à faire tout ce qui pourra éloigner la nicotine de votre vie. Nous avons constaté que cette bonne volonté peut transformer une faiblesse en force. Si vous ne vous sentez pas dans cette disposition, essayez de prier pour la recevoir. Si vous hésitez encore, essayez de dire régulièrement : "je désire tout essayer pour me libérer de cette dépendance". Affirmez-le à haute voix. Si vous en ressentez quelque gêne, acceptez d'être un peu gêné. Continuez à affirmer votre bonne volonté. Pratiquez ces exercices : ça marche!

 

14) Imaginez-vous libre de la nicotine. La visualisation aide certains à changer. Imaginez votre paquet de cigarettes flottant et s'éloignant. Certes, vous pouvez le rattraper, mais imaginez que vous le laissez s'éloigner. Imaginez la libération et le soulagement que vous ressentirez. La visualisation ainsi pratiquée va renforcer votre désir de cesser, recommencez jusqu'à trouver une brèche vers la libération.

15) Il n'y a pas de moment idéal pour se préparer à lacher la nicotine. Le bon moment est "maintenant". Lisant cela, peut-être ne vous arrêterez-vous pas de fumer dans l'instant, mais gardez cet objectif en vue. Cherchez em vous-même votre juste moment et cessez d'aligner des excuses pour différer.

16) Si vous n'êtes pas disposé à cesser de fumer tout de suite, essayez de diminuer votre consommation. Une cigarette de moins par jour, c'est 7 de moins par semaine. Si cela reste trop difficile, rappelez-vous que c'est chaque prise de nicotine qui entraîne le besoin de la suivante.

17) Ne vous cachez pas la réalité et ne niez pas les risques que vous prennez en continuant de fumer aujourd'hui encore. Si cette vérité est difficile à admettre, parlez-en avec un ami de Nicotine Anonyme. Se cacher la vérité fait durer le déni. Regarder la vérité en face est difficile au début, mais, avec le temps, cela vous dispose à vous libérer.

18) Choisissez une date pour cesser de fumer. Essayez. Rappelez-vous que ce n'est pas grave si vous ne réussissez pas la première fois. Continuez d'essayer. La seule façon d'échouer c'est de cesser d'essayer.

Vos premiers jours de Liberte

19) Prenez le fait d'arrêter de fumer comme on démarre un investissement. Dès que vous avez cessé une heure, vous avez investi dans un meilleur état de santé. Heure par heure, vous investissez. D'heure en heure, l'épargne grandit et prend de la valeur. Vous recevez des dividendes de bien être et de santé à chaque heure investie. Portez toute votre attention sur cet investissement et protégez-le comme vous feriez pour une épargne fondamentale et vitale.

20) Cessez de fumer un jour à la fois et ne pensez qu'au moment présent. "Je ne fume (ou mâche) pas avant midi". "Je ne fume (ou mâche) pas avant 3 heures." Parfois faites-le juste une heure à la fois, ou une envie de fumer à la fois. C'est beaucoup plus facile que de penser qu'on cesse définitivement.

21) Quelque gêne que vous ressentiez au début, cela va passer, avec le temps et avec l'abstinence. Vous n'aurez plus à traverser cette période si vous demeurez abstinent. N'oubliez jamais ces troubles. Le souvenir que vous en garderez est précieux: il vous protégera du risque si répandu d'en reprendre "une seule" ou "juste une petite".

22) Si vous pouviez vraiment fumer une seule cigarette, vous n'auriez pas fumé les milliers de cigarettes que vous avez allumés. Un paquet par jour, ça fait 73 000 cigarettes en dix ans! Aucune de ces cigarettes n'a résolu un seul problème.

23) Pensez que vous faites le choix d'abandonner la nicotine plutôt que de vous sentir privé de quelque chose. Eventuellement, dites-vous que vous fumerez une cartouche demain, mais que, "juste pour aujourd'hui", vous avez choisi de rester abstinent.

24) Priez au lieu de fumer. L'intimité de la prière personelle améliore notre rapport avec nous même et avec les autres. Nous pouvons prier n'importe où, au plus secret de nos pensées et de notre coeur. Les cigarettes, les pipes ou les prises nous apportent la nicotine, le réveil spirituel rendra possible notre rétablissement.

25) Lorsque vous quittez la nicotine, vous pouvez éprouver un sentiment de perte. Laissez passer cette pensée. Le sentiment de perte est temporaire, tandis que vous vous réjouirez chaque jour à venir des bénéfices reçus en arrêtant. Vivre sans absorber de nicotine deviendra un plaisir.

26) Si vous sentez un besoin de nicotine, demandez-vous d'abord si vous n'êtes pas dans une des quatre situations qui peuvent provoquer le désir de nicotine ; ce sont la Colère, la Faim, la Solitude et la Fatigue. Efforcez-vous d'éviter ce dragon à quatre têtes!

27) Alimentez votre corps avec de la nourriture, et non de la nicotine. Nous avons utilisé la nicotine pour supprimer nos sentiments et sensations, y compris la faim. Durant notre rétablissement nous apprenons à nous soigner positivement. Attention à la colère: ce qu´il nous faut parfois c´est simplement manger, ou bien nous allonger et expirer/inspirer profondément et calmement.

28) Buvez beaucoup d'eau; cela vous aidera à éliminer le poison de votre corps. L'eau est un fabuleux purificateur. Le jus d'orange est aussi très bon puisque fumer prive votre corps de vitamine C.

29) La qualité et la quantité de ce que vous mangez sont très importantes quand vous abandonnez la nicotine. Votre métabolisme change. Vos organs fonctionnent différement. Vous pouvez éventuellement prendre du poids. Il y a beaucoup de choses que vous pourrez faire pour éviter ou corriger un gain de poids. Mais il n'y aurait plus rien à faire pour éliminer l'emphysème!

30) Lorsque vous arrêterez, ne soyez pas étonné de ressentir de la mauvaise humeur ou de la nervosité, de vous sentir irritable ou franchement hargneux. Le sevrage de nicotine est inconfortable et vous pourrez vous sentir démuni ou perdu. Parlez de ces sentiments avec un ami, c'est très important et cela peut vous éviter d'agresser quelqu'un. La colère fait mal. Vous pourriez vous sentir coupable et cela pourrait vous ramener à justifier l'usage de nicotine.

31) Refléchissez avant de réagir. Le manque de nicotine peut déformer votre perception de la réalité. Cependant il se peut que la nicotine aye cachée certains problèmes qui sont réels; et la colère peut être un sentiment qui nécessite d'être exprimé de façon saine.

32) Il existe meilleure compagnie que la cigarette. Lorsqu'on rompt avec la nicotine, on peut ressentir douleur et solitude. Partager ces sentiments avec d'autres personnes qui les vivent également fait du bien. Gardez le contact, par téléphone ou mail, avec vos amis des réunions NicA : le partage et la solidarité vous aideront à demeurer abstinent.

 

33) Évitez de trop vous fatiguer. La fatigue peut géner notre compréhension des situations, émousser notre patience, amoindrir notre résistance et finalement nous mettre en danger. Il n'est pas nécessaire de tout faire aujourd'hui.

34) Faites des pauses de temps en temps. Trouvez des nouvelles façons de faire une pause sans user de la nicotine. Nous sommes en train d'apprendre a nous soigner de façon plus saine. Jouire quelques instants de repos ou alors faire un arrêt pour réflechir sur notre prochaine tache peut se faire sans une cigarette. C'est possible!
35) Parfois la seule chose qu´il nous faut c´est une distraction pour nous éloigner du désir de fumer. Au début il vaut mieux se maintenir occupé au lieu de s´obséder sur ce qu'on ne fait pas. Il est important de mettre chaque fois plus de temps entre vous et votre dernière dose de nicotine.

36) Entourez-vous de personnes qui vous soutiennent. Cela vous aidera à maintenir une attitude positive. Évitez les personnes, lieux ou situations négatives, surtout pendant les premières semaines du sevrage. N'essayez pas de vous mettre à l'épreuve ou de vous tester dans des situations trop imprudentes. C'est votre vie qui est en jeu, agissez en conséquence.

37) Demandez de l'aide à votre famille, à vos amis et à vos collègues de travail. Demandez leur un peu de tolérance, le temps que vous vous défassiez de cette dépendance ou demandez leur de ne pas utiliser le tabac près de vous pour quelques temps. Il se peut qu'ils ne soient pas aussi compréhensifs que votre groupe ou que votre puissance supérieure, mais vous pouvez demander quand même. Après tout, vues les statistiques, vous pouvez affirmer qu'il s'agit d'une question de vie ou de mort.

38) Choisissez des activités qui ne permettent pas l'usage de tabac. Allez au cinéma, au musée ou tout endroit public où il est défendu de fumer. Détendez-vous dans un bain chaud. Allez nager, marcher, visiter des amis non-fumeurs ou choisissez une activité qui vous plaise.

39) Gardez vos mains occupées. Nous sommes habitués à tenir une cigarette, se retrouver les mains vides peut nous gêner. Serrez une petite balle, de la plasticine ou occupez vos mains avec un objet quelconque. Vous pouvez aussi tenir un objet personnel qui vous donne du courage en cas de besoin.

40) L'ennui est un signal d'alarme. Occupez-vous : c'est difficile d'être juste assis et de ne pas fumer. Rendre service au groupe renforcera votre rétablissement. Vous pouvez aussi vous occuper à des activités qui vous plaisent ou en essayer de nouvelles. Restez calme, mais demeurez actif. Faites une marche pour regarder les belles choses qui vous entourent. Inscrivez-vous dans un cours juste par curiosité. C'est le moment d'essayer d'être indulgent avec vous-même et d'oser prendre plaisir à des activités inhabituelles.

41) Sucez quelque chose, mordillez, ou mâchez. Il se peut que vous sentiez un manque dans la bouche. Evitez les aliments gras. Certains remplacent les cigarettes par des sucettes ou des caramels. D'autres par des carrottes ou des tablettes de céreales, agréables et bonnes pour la santé. Le chewing gum peut aussi être un bon substitut. D'autres préfèrent les sucettes à la canelle ou au réglisse que l'on trouve dans les magasins diététiques.

42) La caféine est un stimulant, comme la nicotine. Dès que vous cessez de fumer, la chimie de votre corps change et la caféine fait effet plus longtemps. Vous pouvez sentir le désir de fumer pour atténuer cet effet accru de la caféine. Pour vous faciliter le sevrage, essayez de réduire graduellement votre consommation de café ou éliminez-le totalement si vous êtes un consommateur modéré.

43) Évitez de boire de l'alcool pendant le sevrage. Une fois que l'alcool est dans votre système, vos moyens de défense diminuent.

44) Changez vos habitudes. Empruntez un autre chemin pour aller au travail, évitant ainsi les pièges tout au long du trajet. Prenez un autre fauteuil pour regarder la télévision, évitant ainsi les associations d'idées ou gestuelles. Changer vos habitudes vous aidera à répondre autrement aux désirs de fumer.

45) Récompensez-vous fréquemment. Ce que vous faites n'est pas facile du tout. Changer et briser le cycle de la dépendance demande beaucoup de courage.

46) Évitez le piège de l'apitoiement. Si nous nous laissons aller à pleurer sur notre sort, nous en viendrons à penser que nous méritons une cigarette pour nous sentir mieux.

47) Si vous avez un problème et que vous usez de nicotine, alors vous avez deux problèmes.

Rester Libre

48) Relisez régulièrement toute la littérature de Nicotine Anonyme. En vous rétablissant vous découvrirez de nouveaux aspects de votre dépendance à la nicotine et vous constaterez une évolution de votre relation à vous-même et aux autres.

49) Tout ce que vous devez faire est d'éviter "la prochaine". Vous éviterez ainsi d'en fumer des milliers. Ne vous imaginez pas que vous pourrez en reprendre et arrêter quand vous voulez. Vous ne le pouvez pas (sinon vous l'auriez fait depuis longtemps !). Contrôler une dépendance, user modérément de nicotine, c'est s´engager dans un combat sans fin.

50) Prenez fréquemment conscience de vos progrès: votre haleine ne sent plus le vieux cendrier; vos doigts perdent leur jaunissement; votre odorat et votre goût s'améliorent; votre teint s'éclaircit; vos dents blanchissent; votre toux de fumeur s'est peut-être intensifiée pendant ces premiers temps de "décrassage", mais elle diminue ou va diminuer. En prenant concrètement soin de vous, vous retrouvez de l'estime pour vous-même.

51) Soyez disponible pour pratiquer les Douze Étapes: nos activités quotidiennes nous donnent la chance de mettre en pratique les Douze Étapes dans notre vie. Parfois nous ne faisons que de petits pas mais nous avançons. Nous ne savons pas jusqu'où nous irons, mais tout pas en avant devient un acte de confiance.

Travailler n'importe laquelle des Douze Étapes est un acte de foi. Plus nous les pratiquons, plus nous changeons. Plus nous changeons, plus nous réalisons la force de la confiance. Peu à peu nous connaissons un éveil spirituel.

52) Simplifiez vos projets. Ce sera plus facile. Des plans trop compliqués stagnent ou achoppent. En tant que dépendants, nous avons tendance à tout compliquer pour occulter certaines "vérités simples". Si nous nous efforçons à plus de simplicité et faisons simplement une chose à la fois, la sérénité nous gagne. Ce programme est doux.

53) Passez le relai: partagez ce que vous avez reçu. Dès que vous vous trouvez avec un fumeur qui désire de l'aide, partagez votre expérience, votre force et votre espoir. Aider les autres transforme l'expérience en force.

Pour obtenir de la littérature, horaires de réunion ou autre information, écrivez ou téléphonez (en anglais) aux: